Documentation et actualités

Withings équipe le premier contrat d’assurance santé en France avec des objets connectés

Pour la première fois en France, un assureur, Axa Santé, lance une offre d’assurance complémentaire santé individuelle incluant un objet connecté : le tracker d’activité Pulse O2 de la start-up française Withings.

Nous l’annoncions en mars dernier dans notre dossier sur le Quantified Self (QS), à savoir la  »Santé connectée » ou encore appelée  »Santé 2.0 ». Rappelons que ce concept regroupe les outils, les principes et les méthodes permettant à chaque personne de mesurer ses données personnelles, de les analyser et de les partager. Côté outils, le QS mise sur des capteurs, des Apps (applications mobiles reliées par smartphone à Internet) ou des services Web. La grande question était la suivante : pour quoi ne pas développer le marché de QS afin d’améliorer la santé des Français, notamment en instaurant, de façon plus ludique, des programmes de prévention ?

La France rattrape les États-Unis.A cet égard, les États-Unis sont plus avancés. Témoin, le groupe Aetna qui permet à ses assurés de regrouper dans une même application mobile des données issues de leur dossier médical personnel et d’autres provenant des solutions de QS, dont celles de Withings, un champion français de la santé connectée, ou de l’américain Jawbone. A l’instar des entreprises américaines, certaines sociétés françaises s’intéressent de plus en plus à des programmes connectés de remise en forme pour leurs salariés. On parle alors de ‘‘Corporate Wellness’’. En France, le groupe pharmaceutique Novartis serait l’un des premiers à avoir franchi le pas. La nouveauté, c’est que l’assureur Axa Santé vient de sortir du bois.

Axa : premier assureur dans la santé connectée. En effet, le groupe vient de lancer une offre, à destination non pas des entreprises mais du grand public. Les 1.000 premières personnes souscrivant à la nouvelle offre Modulango d’AXA Santé recevront gratuitement à domicile le tracker d’activité Pulse 02 de Withing, à savoir un petit boîtier électronique qui mesure en temps réel le nombre de pas effectués, le rythme cardiaque, le taux d’oxygène dans le sang ou la qualité du sommeil. Objectif : participer à un jeu concours de 4 semaines pour aider les utilisateurs à préserver leur santé au quotidien grâce à leur auto-mesure. En fonction du nombre de pas réalisés sur cette période, les volontaires pourront gagner des bons d’achats leur permettant d’accéder à des services de médecine douce. Plus précisément, à partir de 7.000 pas effectués par jour, ils recevront unchèque  »médecine douce » d’une valeur de 50 euros à faire valoir auprès de professionnels de santé (ostéopathe, chiropracteur, acupuncteurs, pédicures-podologues) ainsi que 15% de remise sur un produit de la gamme Withings. A partir de 10.000 pas par jour, ils gagneront deux chèques médecine douce et 20% de remise sur toute la gamme Withings.

 

Cédric Hutchings,

directeur général de Withings.

© Withings

2.000 pas en plus chaque jour. Primé au Consumer Electronic Show de Las Vegas, la référence mondiale, Withing garantit la protection des données personnelles des utilisateurs de ces objets connectés. Dans le cadre de ce jeu concours, et uniquement dans ce cadre, Withings recueillera le consentement explicite des utilisateurs avant de pouvoir partager avec Axa Santé des informations sur le dépassement ou non d’un seuil de pas moyens. Cela permettra de déterminer l’éligibilité des participants aux chèques cadeaux à l’issue d’une période de 4 semaines. « La recherche médicale ne cesse de démontrer les bienfaits de l’activité physique pour la santé. C’est notamment la meilleure prévention contre les risques cardio-vasculaires. Or, le Pulse 02 fournit une information sur l’activité que la plupart des gens ignore. Cette information suscite une vraie prise de conscience et des changements de comportements dans la durée. Les personnes qui se suivent font en moyenne 2 000 pas de plus par jour, avec un impact à la baisse sur le poids ou la tension artérielle, explique Cédric Hutchings, directeur général de Withings.L’assurance maladie comme les assurances complémentaires ont intérêt à encourager les salariés à s’équiper, en offrant ou en subventionnant l’achat de telles solutions. Cela permet d’encourager les comportements vertueux. » Certes, Axa Santé n’en est donc pas à sponsoriser la commercialisation massive d’objets connectés pour la santé. En revanche, démarrer par un jeu est un premier pas original.

Erick Haehnsen

viaWithings équipe le premier contrat d’assurance santé en France avec des objets connectés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s